Pont-l’Évêque – Paris

J’ai dû me rendre pour le travail à un séminaire dans le Pays d’Auge en Normandie. Ce fût l’occasion d’une belle balade à vélo pour le retour sur 2 jours. J’ai fait l’aller en train.

Je suis d’abord passé par le joli village de Beaumont-en-Auge qui domine la vallée de la Touque entre Pont-l’Évêque et Deauville.

Beaumont-en-Auge

Beaumont-en-Auge

Après Pont-l’Évêque, j’ai emprunté une petite voie verte sur une ancienne voie ferrée qui montait en pente douce vers l’Est.

Voie verte près de Pont-l'Évêque

Dommage toutefois qu’elle ne dure que quelques kilomètres et pas jusqu’au plateau, parce qu’elle se termine sur un vrai mur à Saint-André-d’Hébertot

Après un long passage sur le plateau et en m’étant un peu égaré sur les routes de campagne, j’ai fini par redescendre dans la vallée de la Risle. De là j’ai emprunté une seconde voie verte, revêtue cette fois, et beaucoup plus conséquente puisque ses 40 kilomètres de long m’ont conduit jusqu’à Évreux.

Au départ, je suis passé à proximité du village du Bec-Hellouin et sa belle abbaye.

Maisons du Bec-Hellouin

Grande porte de l'abbaye du Bec-Hellouin

Abbaye du Bec-Hellouin

J’ai fait également un petit détour dans le centre du Neubourg.

Château du Neubourg

En sortant du village sur la voie verte, j’ai engagé la conversation avec Gavin, un cycliste irlandais parti de Cherbourg et roulant en direction de Paris pour aller voir les matchs de l’Irlande de l’Euro 2016. Nous avons discuté pendant les 20 derniers kilomètres jusqu’à Évreux. Comme il ne savait pas où dormir et qu’il n’y avait pas de camping proche du centre-ville, j’ai appelé mon hôte du soir qui a accepté qu’on arrive à deux.

Cathédrale d'Évreux

Nous avons passé la soirée et dormi chez François, un ancien cadreur (de vélo) et membre très actif de l’association Cyclo-Camping International depuis ses débuts dans les années 80. Un type qui a voyagé partout dans le monde, adore la photo et l’Islande (où il est allé une bonne demi-douzaine de fois). Il a aidé Gavin à dévoiler une de ses roues et a cuisiné un superbe soufflé au fromage et macaronis. Bref une super rencontre.

Le lendemain matin j’ai encore roulé une trentaine de kilomètres avec Gavin. Il voulait faire une étape dans les environs de Versailles alors que je voulais rejoindre la vallée de la Seine pour la fin de mon parcours. Nous nous sommes donc séparés en rejoignant la vallée de l’Eure. En plus de lui avoir fait découvrir Warmshowers, je lui ai aussi appris que les très nombreux cimetières avaient presque toujours de l’eau potable en France, lui évitant de porter 3L d’eau pour les étapes à venir.

J’ai encore franchit un dernier plateau avant d’arriver au bord de la Seine à Mantes-la-Jolie où j’ai pique-niqué.

Collégiale de Mantes-la-Jolie

La Seine encore assez gonflée bien qu’en décrue, charriait toutes sortes de détritus. Le plus gros que j’ai vu passer était une bonbonne de gaz.

Ancien pont de Limay à Mantes

J’ai longé la Seine sur une route rouge mais pas tant chargée que ça jusqu’à Triel-sur-Seine, puis j’ai coupé par Chanteloup-les-Vignes pour rejoindre Conflans-Sainte-Honorine.

De là, pour ne pas refaire un itinéraire que je connais bien dans l’autre sens et qui m’aurait fait arriver à Paris par le canal St-Denis, j’ai traversé pour suivre le balisage de l’avenue verte Paris-Londres. Ça m’a fait traverser la forêt de St-Germain jusqu’à Maisons-Laffitte.

Château de Maisons-Laffitte

Puis le balisage m’a fait de nouveau longer tout le méandre de la Seine autour du Vésinet et Croissy jusqu’au pont de Chatou. Cette portion était vraiment très jolie, mais j’étais en pénurie d’eau et dans le long parc qui longeait la rivière, il m’a fallu plusieurs kilomètres pour enfin tomber sur un robinet.

Après le pont de Chatou, je n’ai pas continué le long zigzag de l’avenue verte mais j’ai coupé dans Rueil-Malmaison par le Mont Valérien. Après les kilomètres et avec la chaleur, je l’ai senti passer. De l’autre côté je suis rentré dans Paris par le pont de Suresnes et le bois de Boulogne.

La Défense depuis le pont de Suresnes

J’ai traversé Paris au plus direct par le Trocadéro, Alma, Concorde, quais hauts rive droite, Bastille, Nation.

Au final j’avais 260km au compteur, 122 le premier jour puis 138 le second.

Le parcours est tracé ici : http://espaceloisirs.ign.fr/fr/parcours/fiche/details/id/77146/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s