Page 24 – l’ultime brasserie

Pour la dernière sortie vélo-brasserie de l’année, j’ai co-organisé l’évènement avec Phlau. Au départ d’Arras nous étions 11 dont 3 venus en TGV de Paris. Je connaissais la plupart des participants pour avoir déjà participé aux expéditions à Westvleteren en 2014 et 2015.

Nous avons commencé par traverser le joli centre d’Arras, un peu gâché par un énorme marché de noël en plus du marché « norrmal » du dimanche matin. Les maisons marchandes très régulières forment un ensemble impressionnant autour de la Grand’Place et de la place des héros. Mais ce sont le beffroi et la citadelle qui sont classés à l’UNESCO.

Grand Place d'Arras

Beffroi d'Arras

Nous sommes sortis de la ville en traversant la citadelle Vauban et ses pavés bien bombés.

Citadelle d'Arras

Nous avons ensuite remonté la vallée de la Scarpe de village en village jusqu’à la quitter par un bon raidillon jusqu’au pied des tours du Mont Saint-Eloi. Cette ancienne abbaye a été démantelée pendant la révolution.

Mont St-Eloi

Mont St-Eloi

Le vent nous a poussé un peu plus franchement jusqu’au village suivant mais c’était pour mieux attaquer la plus grosse côte de la journée pour la colline Notre-Dame de Lorette. La colline est couronnée par une gigantesque nécropole de la première guerre mondiale.

Nécropole Nationale de Notre-Dame de Lorette

Devant Notre-Dame de Lorette

À côté, un monument beaucoup plus récent se dresse : un anneau de mémoire listant les noms de 580.000 soldats tués au combat, tous camps confondus, 40 nationalités, sans distinctions de grades, juste des noms. Il y en a 5 qui portent mon nom de famille.

Anneau de mémoire à Notre-Dame de Lorette

Anneau de mémoire à Notre-Dame de Lorette

Anneau de mémoire à Notre-Dame de Lorette

Anneau de mémoire à Notre-Dame de Lorette

Dans la descente de la colline, on surplombe bien toute l’agglomération de Lens, reconnaissable au stade Bollaert et à ses énormes terrils jumeaux de 140m de haut.

Terrils de Lens

À Souchez, juste au pied de la colline, nous nous sommes arrêtés dans un estaminet pour engloutir des spécialités locales : carbonnade, Potjevleesch, Martiflette… et boire quelques bières locale. Les bières locales étant des Page 24, la brasserie où nous nous rendions.

Une heure de route plutôt intense après manger, nous sommes arrivés à peine en retard pour la visite guidée.

La brasserie est vraiment grande pour une « micro-brasserie ». C’est de loin la plus grande que j’ai visité hormis peut-être Rouget-de-Lisle dans le Jura mais que nous n’avions pas visité en juillet. Le processus de fabrication est en voie d’automatisation, des tuyaux vont des silos aux machines de concassage puis aux cuves de brassage. La machine qui embouteille n’a rien de comparable aux machines manuelles qui pouvaient fermer 5 bouteilles maximum que j’ai vu presque partout ailleurs.

Sacs de malt à la brasserie St-Germain

Réservoirs pour les bières de garde

Nous avons fait une petite dégustation et quelques emplettes. Je n’ai choisi que des bières inconnues.

Le trajet retour vers Arras était plus direct que l’aller. Nous nous sommes seulement arrêté quelques minutes au mémorial canadien de Vimy.

Mémorial canadien de Vimy

Puis nous avons eu droit à un coucher de soleil rose flamboyant avant d’arriver à Arras à la nuit noire. Le centre-ville vide le matin était cette fois noir de monde. Nous n’avions qu’un petit peu d’avance sur le TGV. Le timing de la journée était très précis et avec les longs arrêts au restaurant puis à la brasserie il ne fallait pas trop chômer pour parcourir la soixantaine de kilomètres du parcours.

Le parcours : http://www.openrunner.com/index.php?id=5514543

Le butin :

Bières rapportées de la Brasserie St-Germain

Cette sortie est clôture en beauté mon dodéc’houblax 2015, commencé avec la visite de la Brasserie Saint-Rieul en janvier, dont voici une carte récapitulative :

Carte du dodéc'houblax 2015 (cliquer pour voir les détails)

Au total ce sont un peu plus de 1400km parcourus (le plus court 62km, le plus long 170km) et 27 litres de bières rapportés tout au long de l’année. Hors du grand groupe de février, j’ai roulé avec 25 personnes différentes. Le participant le plus fidèle est venu 5 fois.

Le défi est achevé et je ne reconduirai pas ce genre de balade aussi régulièrement l’année prochaine. Mais Phlau a pris le relais sous le nom « zythocyclade » : http://cycliqueetsesclacs.blogspot.fr/. Cette fois c’était d’ailleurs déjà sa 5ème sur 12. Il sera probablement le deuxième à compléter un dodéc’houblax (il faudra qu’on songe à éditer un diplôme !), verdict en juillet prochain.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s