Boucle jusqu’aux Bières de Brie

Pour le dernier houblax estival, j’opte pour une brasserie relativement proche, la brasserie Rabourdin à Courpalay en Seine-et-Marne, à peu près aux deux tiers de la distance entre Paris et Provins.

Il fait un temps très gris. Quelques gouttes tombent même alors que j’attends Adèle et Julien sur le pont de Tolbiac.

BNF depuis le pont de Tolbiac

Malgré les prévisions très peu engageantes, ils sont venus. Nous empruntons les bords de Marne jusqu’au port de Bonneuil. Je cafouille un peu dans Sucy-en-Brie, pensant retrouver facilement la variante qui fait éviter la route principale. Puis nous nous retrouvons en forêt Notre-Dame et enfin sur la voie verte du chemin des roses. Heureusement il ne pleut toujours pas. Sinon nous serions déjà repeints car une bonne partie de ce trajet n’est pas revêtue.

À Guignes, nous complétons nos vivres à la boulangerie et notre eau au cimetière. Le ciel est toujours menaçant au dessus des torchères de la raffinerie de Grandpuits au loin. Mais nous parvenons à Courpalay toujours secs.

La brasserie Rabourdin a quitté la ferme familiale cette année pour emménager dans l’ancien silo à grain des années 30 du village. L’énorme construction en béton est austère, même repeinte en blanc. Il y a un espace de vente et dégustation à l’intérieur. Nous goûtons 2 excellentes bières, faisons nos emplettes et allons pique-niquer sur un banc public du village.

Silo de Courpalay

Peu après manger, il se met à pleuvoir des cordes. La petite route qui nous fait passer devant le château de la Plumassière se couvre vite d’un centimètre d’eau et est martelée bruyamment. L’averse se calme mais dure encore une partie de l’après-midi sur les jolies routes entre Marles-en-Brie, Neufmoutier et Favières.

Au franchissement des voies TGV je sors quand même l’appareil photo pour immortaliser le passage du col du Lapin.

Col du Lapin

La pluie cesse à Favières et nous avons même le temps de sécher avant d’atteindre Jossigny, un village encore étonnamment petit vu sa situation dans la ville nouvelle de Marne-la-Vallée, entre 2 villes sorties de terre en vingt ans : Bussy-St-Georges et Val-d’Europe. D’ailleurs c’est à Bussy-St-Georges que je laisse Adèle et Julien rentrer en RER. C’est la fin que j’avais prévue pour la balade. Ils ont parcourus déjà 114km. Comme il fait plutôt beau, je décide de rentrer à vélo.

Je rejoins les bords de Marne à la chocolaterie de Noisiel.

Chocolaterie de Noisiel

Puis je longe la rivière par la voie cyclable jusqu’au pont de Bry. En m’engageant dessus je vois le rideau de pluie descendre de la colline de Nogent. Une minute après je suis trempé et les 20 dernières minutes du trajet se sont déroulées sous une averse carabinée. Les voitures roulaient au pas et la raide montée du pavillon Baltard était un véritable torrent. Mais quand on sait qu’on est presque arrivé, c’est un plaisir un temps comme ça.

C’est le deuxième Houblax que je fais en boucle depuis chez-moi après celui de la Brasserie Parisis en février. Et c’est également le deuxième plus arrosé après celui de la Franche en avril !

Au final un parcours de 137km :

Parcours du Houblax#09

 

Bières de Brie

J’espère qu’elles seront meilleures que celles de la Petite Brasserie Picarde qui se sont révélées très décevantes en bouteille.

Publicités

Une réflexion sur “Boucle jusqu’aux Bières de Brie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s