Fort William – Durness

Cet article est le 5ème et avant-dernier qui relate un voyage à vélo à travers toute la Grande Bretagne. Si vous avez raté le début c’était >>ici<<.


Dès la sortie de la vallée de Glen Nevis, dans les faubourgs de Fort William, nous sommes tombés sur les ruines du château d’Inverlochy. Ruines dont la reine Victoria aurait déclarée qu’elles n’étaient pas impressionnantes, blasée quoi.

Inverlochy Castle

Après avoir longé le fond de la baie de Fort William, nous avons rejoint le point de départ du Caledonian canal. Ce canal va de loch en loch de Fort William jusqu’à Inverness en suivant le Great Glen, cette grande vallée rectiligne qui sépare les Highlands à l’Ouest des Monts Grampians à l’Est. Longer le canal aurait été un itinéraire bien plus facile pour aller jusqu’au nord de l’Écosse, mais comme il nous restait suffisamment de jours, nous avons préféré passer par la côte et ne longer le canal que sur une trentaine de kilomètres.

Caledonian Canal à Corpach

Caledonian canal

Juste après l’avoir quitté, nous sommes tombés sur une étrange borne en bord de route, surmontée de 7 têtes tenues par les cheveux. Le piédestal est gravé même en français pour expliquer qu’il s’agit des têtes de 7 meurtriers présumés d’une affaire de 1663, histoire de faire peur à d’autres malfrats.

Well of the Seven Heads

Au village d’Invergarry, ayant quitté le Great Glen, nous avons commencé à grimper pour franchir un nouveau col anonyme. Les douches étaient assez fréquentes. Mais la vue sur les lochs, notamment le loch Loyne était superbe quand le vent et la pluie laissaient le loisir d’en profiter.

Loch Loyne

Pendant les 55km de l’après-midi nous n’avons pas croisé un village. Le seul marqué sur la carte était en fait une auberge avec une station essence. Redescendus au niveau de la mer à Shiel Bridge, le petit camping faisait aussi office de seul commerce et station essence. C’est là que nous avons fait étape après 101km. Les nuages menaçants et le vent n’ont pas rendu facile la cuisine du soir.

Le lendemain, le temps était toujours assez nuageux au départ. Nous avons commencé par longer le genre de fjord qui mène à Kyle of Lochalsh, là où se trouve le pont vers l’île de Skye. Nous nous sommes arrêtés pour faire des courses dans le petit village de Dornie, proche du château d’Eilean Donan.

Eilean Donan

Dornie

Puis nous avons quitté la route de l’île de Skye pour entamer la route côtière du Ross Occidental (Wester Ross). Presque d’un seul coup, tout est devenu plus spectaculaire, les lochs et les sommets. Nous avons aussi croisé quelques autres cyclotouristes. Ce qui était extrêmement rare jusque là est juste devenu rare. Les routes sont aussi devenues plus officiellement étroites avec l’apparition de « passing places ».

Passing place

Il n’y en a pas partout, l’Europe aide pas mal au financement de routes plus larges pour faire venir plus de touristes, c’est un peu dommage en fait que cette portion des Highlands devienne plus accessible.

Après Lochcarron, au sommet d’un petit col, sont apparus les hauteurs de la péninsule d’Applecross. Les montagnes avaient des formes de plus en plus grandioses à mesure que l’on avançait. Nous aurions pu nous y enfoncer d’avantage moyennant 40km de plus et le franchissement du fameux Bealach na Ba, la passe des troupeaux à 626m d’altitude. Mais comme l’étape était déjà longue, nous n’avons pas pénétré la péninsule plus avant et avons coupé vers Shieldaig.

Péninsule d'Applecross

Juste avant le village, nous sommes passés brutalement d’un paysage de tourbières et de montagnes aux roches dénudées à une forêts luxuriante de fougères et de pins.

Sur la route de Shieldaig

Forêt de Shieldaig

Nous avons pique-niqué au minuscule village de Shieldaig.

Shieldaig

Un peu plus loin, nous avons remonté la plus belle vallée du voyage, le Glen Torridon. Le temps nuageux accentuait le côté dramatique des paysages, laissant parfois imaginer de hautes montagnes alors qu’en fait elles ne montaient pas beaucoup plus haut.

Torridon

Les cerfs étaient faciles à observer dans cette vallée. C’est là que j’ai compris le rôle des barrières et cattle grids que nous franchissions malgré le faible nombre de moutons à l’écart des villages : elles protègent les timides tentatives de reboisement de l’appétit des cerfs. Ceux-ci sont en effet très nombreux dans les Highlands.

Cerf rouge dans le Glen Torridon

La vallée était spectaculaire par ses paysages de montagne, sa faune et aussi sa route au fond du U creusé par l’érosion glaciaire, à la pente montante imperceptible avec le vent qui nous poussait. Autant dire que ça avançait tout seul.

Glen Torridon

Glen Torridon

Glen Torridon

Glen Torridon

Au bout de la vallée, nous nous sommes mis à redescendre sans même nous être aperçus que nous avions monté. À Kinlochewe il nous restait encore 19 miles à parcourir alors que nous atteignions les 100km au compteur. Mais la route était tellement belle que nous étions encore motivés à poursuivre. Les kilomètres restants n’étaient pas ceux offrant le plus de relief puisque essentiellement le long du Loch Maree, un très beau loch dominé par le Ben Slioch, un bel Inselberg.

Loch Maree et Ben Slioch

Un des affluents du loch forme les chutes Victoria, un peu moins spectaculaires que leurs homonymes africaines.

Chutes Victoria

Nous avons fait étape au village de Gairloch, après 134km et 8h38 de pédalage, notre plus longue étape. La côte à cette endroit est un peu moins grandiose, mais jolie quand même avec des airs de Bretagne.

Gairloch

Le jour suivant, les petites côtes se sont enchaînées toute la matinée dans ce paysage de landes et de tourbières.

Côte près de Gruinard Bay

Puis, en repartant vers l’intérieur des terres vers le Little Loch Broom, les montagnes se sont à nouveau élevées, toujours des monts assez isolés mais spectaculaires car très sombres, presques noirs, avec des plaques de neiges et la cime perdue dans les nuages. C’était notamment le cas du An Teallach.

Little Loch Broom

An Teallach

Après un pique-nique en forêt, ayant eu au moins l’avantage d’être à l’abri du vent, nous avons passé une longue montée et un magnifique col avec des vues là encore sur des montagnes désolées.

Ligne droite vers les montagnes

Petit loch et forêt

Après cette route de rêve nous avons fini par rejoindre le loch Broom, où l’empreinte de l’homme était plus visible.

Loch Broom

Juste avant de rejoindre la grande route d’Ullapool, nous avons marché un peu pour aller voir les spectaculaires chutes de Measach, qui tombent de 40m dans des gorges d’une étroitesse incroyable.

Falls of Measach

Les quelques kilomètres avant Ullapool étaient moins plaisants. Nous avions retrouvé le trafic des camions, bus, camping-cars et motards. Ullapool est un des principaux ports en direction des Hébrides Extérieures. On y a donc vu sans surprise un ferry de la Calmac, la même compagnie qui nous a transporté vers et de l’île d’Arran.

Ullapool

Le camping d’Ullapool était le plus venteux du voyage. Ce fût une belle galère pour chauffer l’eau au petit déjeuner. Le soir par contre nous sommes allés au restaurant. Il y avait énormément de monde et on nous annonçait 40min d’attente pour avoir une table. Décidément Ullapool est un haut-lieu touristique.

Port d'Ullapool

L’étape était beaucoup moins longue que la veille, seulement 94km, mais quand même pas une étape de repos. La seule chose facile dans cette portion du voyage, c’était la navigation. Il n’y avait guère que 3 carrefours maximum dans la journée. La carte était à peu près inutile.

Le jour d’après, la météo était toujours la même, des nuages, des éclaircies et des douches. Ces quelques derniers jours je n’ai pas beaucoup quitté le pantalon de pluie. La température ne dépassait guère 12°C au plus chaud de la journée.

Ullapool

Sur la route d’Elphin, sommes passés aux portes de belles réserves naturelles.

Route vers Elphin

Les carrefours étaient fort rares. Le premier était Ledmore Junction à 18 miles (29km) du départ.

Ledmore Junction

Notre destination était Durness, 49 miles (79km).

Ledmore Junction

La route était ponctuée de petites aires avec des explications sur la géologie des lieux. Cette région se vante d’être le berceau de la géologie. Nous avons surtout vu dans ces endroits les incontournables et peu farouches cerfs. Nous en voyions presque plus que des moutons. Ce qui est étonnant c’est qu’à Durness, une voyageuse nous disait n’en avoir jamais vu, ou alors de très loin. Peut-être un des avantages de voyager lentement à vélo est qu’on a plus le temps d’observer ce qui nous entoure. (En tout cas on a vu beaucoup plus de cerfs que dans le Châtillonnais !)

Cerfs à Inchnadamph

À peine plus loin nous avons passé les ruines du château d’Ardvreck, avant de monter un col anonyme de plus.

Ardvreck Castle

Dans la descente nous avons croisé un groupe de cycliste un peu étalé avec force voitures suiveuses. J’avais eu le temps de discuter avec un autre cycliste qui les filmait au col et il m’a dit que c’était un événement « for charity ». C’est une question qu’on m’a posé parfois : est-ce que votre voyage est « for charity » ? Et bien non, nous n’avions pas besoin de nous cacher derrière une bonne cause pour entreprendre ça.

Route vers Kylesku

En bas, le pont de Kylesku surprend par son allure moderne sur une route qui a aussi peu d’importance.

Pont de Kylesku

Loch a Chairn Bhain

Après une série de montagnes russes, il s’est progressivement mis à pleuvoir et nous nous sommes arrêtés pour prendre un café à Scourie. Nous sommes repartis alors que la pluie avait l’air bien installée et en effet il a plu tout le long des 40 kilomètres restants. Dommage car la route était particulièrement belle aux alentours du Cap Wrath, le point le plus au nord-ouest de Grande Bretagne.

Pour mieux sécher, nous nous sommes arrêtés dans un très joli hostel en bois dans le centre du village de Durness. Nous y étions, nous avions atteint la côte nord et il ne nous restait plus qu’à la longer sur une centaine de kilomètres vers l’Est pour arriver à destination.

Suite et fin >>là<<

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s