Bastides et Bordeaux

Suite des quelques jours de voyage à vélo dans le Bordelais.

Nous ne sommes plus que deux pour les trois jours de promenade restants. Nous quittons Bergerac relativement tôt par rapport aux jours précédents, en même temps que notre hôte qui part pour son travail.

Le port de Bergerac

Nous partons vers le sud et les marges du Périgord, avec comme premier arrêt le village médiéval d’Issigeac.

Halle d'Issigeac

Ruelle d'Issigeac

Nous obliquons ensuite vers l’Est sur une longue ligne droite face au vent qui nous mène à la première bastide de la journée : Beaumont-du-Périgord. Le village est allongé sur une crête et ne fait que 2 rues de large, c’est suffisant pour faire tenir la traditionnelle place à arcades entre elles. A son coin se trouve une grosse église fortifiée.

Beaumont-du-Périgord

Le relief se fait plus prononcé maintenant que nous sommes dans le Périgord et chaque village offre une belle grimpette.

Nous pique-niquons aux portes de l’ancien abbaye de St-Avit-Sénieur.

Arrivée à St-Avit-Sénieur

St-Avit-Sénieur

Dans l’après-midi, nous roulons essentiellement en forêt. Le joli village de Montferrand-du-Périgord nous offre une montée à 15%.

Halle de Montferrand du Périgord

Maison à Montferrand du Périgord

Nous arrivons à la bastide de Monpazier. Celle-ci est de fondation anglaise, contrairement à la majorité des autres bastides du parcours, et elle est particulièrement bien conservée. Elle est clairement délimitée au nord et au sud par 2 grands champs de foire où s’ouvrent les portes de la ville.

Foirail nord de Monpazier

Derrière les portes on retrouve le plan en damier classique et au centre la place à arcades où nous sirotons une  bière amplement méritée.

Halle de Monpazier

Arcades de Monpazier

Porte sud de Monpazier

Après Monpazier il ne nous reste qu’une dizaine de kilomètres de descente dans la vallée du Dropt.

Château dans la vallée du Dropt

Nous nous arrêtons dans un camping au milieu de nulle part, encore plus fréquenté par les canards colverts que par les campeurs.

Le lendemain nous commençons par un détour par Villeréal, pour sa bastide bien sûr mais également sa boulangerie. Et nous prenons le petit-déjeuner à proximité de la halle couverte.

Eglise de Villeréal

Halle de Villeréal

Nous partons ensuite en direction du château de Biron avec quelques passages en montée soutenue. Mais l’imposant château en vaut la chandelle. Il domine tout le paysage sur son promontoire.

Château de Biron

Château de Biron

Dans la forêt nous franchissons la limite entre Dordogne et Lot-et-Garonne, marquée par une énorme borne.

Borne entre Dordogne et Lot-et-Garonne

Le château de Biron était le point culminant de la journée et nous empruntons une petite route qui serpente en descendant dans une agréable vallée.

St-Avit

Juste avant le débouché de cette vallée surgit le donjon de Gavaudun.

Arrivée à Gavaudun

Donjon de Gavaudun

À cet endroit la vallée est assez encaissée et le donjon fait face à d’autres falaises.

Falaises de Gavaudun

Le paysage change radicalement une fois quittée la vallée. Le Lot-et-Garonne est plutôt une terre de labours. Le relief est toujours aussi marqué et la bastide Monflanquin finit par émerger au dessus des collines, sur un promontoire un peu plus élevé que les autres.

Arrivée à Monflanquin

Il nous faut gravir la côte aux Chèvres pour atteindre le centre ville. D’en haut la seule chose qui émerge du paysage c’est finalement le château de Biron. C’est étrange de voir comme tout à l’air plat en dehors alors que ce n’est pas l’impression que l’on a en y pédalant !

Vue vers Biron depuis Monflanquin

Nous prenons un verre dans le centre de la vieille bastide.

Arcades de Monflanquin

Après la colline, nous suivons des petites routes sinueuses vers le sud en direction de la vallée du Lot. Un regard en arrière nous offre encore de belles vues sur Monflanquin.

Monflanquin vu du sud

Nous atteignons finalement Villeneuve-sur-Lot. Une grande ville comme Bergerac, mais son centre ville a moins de charme. Il s’agit là encore d’une bastide mais sa place à arcade n’est pas mise en valeur.

Arcades de Villeneuve-sur-Lot

Sa principale église, tout de brique dénote dans le paysage. Depuis que j’ai vu Albi, j’aime toutefois bien la brique !

Eglise de Villeneuve-sur-Lot

Détail de l'église de Villeneuve-sur-Lot

C’est sur son parvis que notre hôte nous rejoint puis nous guide jusque chez-lui où nous passons une longue soirée à discuter. Après 3 nuits sous la tente, nous dormons sous un toit.

Le lendemain, dernier jour de notre balade autour de Bordeaux, nous commençons par traverser toute la ville en franchissant ses deux portes : la porte de Paris au nord et la porte de Pujols au sud.

Tour de Paris

Tour de Pujols

Le ciel est bien couvert ce matin mais nous ne rencontrons pas de pluie.

À la sortie de Villeneuve nous empruntons une voie verte qui nous mène jusqu’à Casseneuil. Celle-ci s’arrête devant l’énorme usine de maître Prunille.

Maisons de Casseneuil

Un balisage se poursuit ensuite le long du Lot et nous conduit à Ste-Livrade où nous faisons le marché pour trouver gariguettes et pruneaux, puis vers Castelmoron.

Nous quittons ce balisage uniquement pour monter vers Laparade, village perché qui domine toute la basse vallée du Lot. Malheureusement nous ne verrons pas jusqu’aux Pyrénées promises sur la table d’orientation.

Montée vers Laparade

Laparade est également une bastide, la dernière du parcours.

Façades de Laparade

Halle de Laparade

Corniche de Laparade

Nous pique-niquons sur la terrasse qui surplombe le Lot avant de descendre sur l’autre versant en direction de la vallée de la Garonne pour rejoindre la gare de Tonneins où un TER nous ramène jusqu’à Bordeaux.

Ainsi s’achèvent ces 7 jours de balade à vélo entre vignobles et bastides.

Parcours Bordeaux-Tonneins

Bordeaux

Le train est bondé en raison des vacances scolaires qui débutent dans la zone C. Mais heureusement le voyage ne dure qu’1h30, pas de quoi déstabiliser des franciliens rompus au RER. Nous arrivons toutefois avec plaisir sur les grandes esplanades de Bordeaux, d’autant plus que la grisaille du matin ne concerne pas la ville.

Un peu au nord de la gare, la vieille ville garde encore 2 de ses anciennes portes qui sont parmi les plus beaux bâtiments de la ville.
La porte Cailhau

La grosse cloche

Je ne sais pas si c’est une spécialité bordelaise, mais on y trouve 2 clochers isolés : la tour St-Michel et la tour Pey Berland.

Tour St Michel

Tour Pey-Berland

La place de la comédie est la plus bourgeoise, à 2 pas des Quinconces et de l’office de tourisme.
Place de la Comédie

Dans les rues du centre il y a d’autres édifices remarquables mais plus discrets, quasiment à chaque coin de rue.

Notre-Dame

Cinémas à Bordeaux

La principale attraction de la ville reste la longue esplanade qui s’étend sur près de 5km le long de la Garonne. Même très fréquentée, elle est suffisamment large pour qu’on n’y sente jamais la pression de la foule et qu’on puisse l’emprunter à vélo.

C’est le long de la Garonne que Bordeaux aligne ses plus belles façades, une des faces de la porte Cailhau par exemple, et son emblématique place de la bourse.

Place de la Bourse

La bourse maritime présente le même profil.

Bourse maritime

Assez peu de bateaux sillonnent la Garonne. La tête de proue de celui-ci joue des clichés de la région.

Bâteau à quai sur la Garonne

Les quais s’étendent au nord jusqu’au tout récemment inauguré pont Chaban-Delmas, un pont levant comme à Rouen.

Pont Chaban-Delmas

Je suis resté également tout le jour suivant à Bordeaux. Mes hôtes m’ont aussi accompagné dans une partie de mes déambulations et j’ai passé une très bonne journée de repos dans cette ville avec eux.

Après il a fallu rentrer à Paris. Mais j’ai décide de faire ce retour à vélo et non en train pour faire durer le plaisir. Ce retour est décrit dans un autre article.

Publicités

2 réflexions sur “Bastides et Bordeaux

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s