À vélo dans les vignobles du Bordelais

Pour le premier voyage à vélo de l’année 2014 nous avons opté pour une destination méridionale et, pour ma part au moins, inconnue : le Bordelais. Nous formions un petit groupe de 4 cyclistes, piaffant d’impatience après un hiver particulièrement maussade.

Nous sommes partis de Bordeaux assez tard le premier jour au lendemain d’une soirée déjà riche en découvertes gustatives chez notre hôte. Nous avons rejoint les bords de la Garonne aux environs de la place des Quinconces puis nous avons roulé vers le nord.

Bordeaux, monument aux Girondins

La belle promenade aménagée le long de la Garonne s’arrête malheureusement assez vite et nous sortons de la ville par une zone industrielle et une départementale fréquentée peu agréable qui nous éloigne de la rivière. Nous avalons les kilomètres efficacement dans le Médoc. Le paysage est plat et présente peu d’intérêt. Peu avant Macau nous rattrapons le bord de la Garonne en face de la zone pétrochimique du bec d’Ambès.

Bateau de draguage au bec d'Ambès

Après Macau, les domaines viticoles se font plus nombreux. Tous portent invariablement le nom de château, quelle que soit leur taille ou leur intérêt. Certains propriétaires étrangers s’affichent.

Château Palmer à Margaux

Allée du château Rauzan

Le plus fameux de ces châteaux est Château Margaux. Il est bien indiqué mais plutôt discret au fond d’une allée de graviers blancs impeccablement ratissés dans laquelle nous sommes parmi les premiers à laisser une trace ce jour-là.

Château Margaux

Au bout d’une cinquantaine de kilomètres nous atteignons le village de Lamarque. C’est le premier objectif de la journée puisque de là nous pouvons prendre un bac pour Blaye. Seulement le bac n’est pas très fréquent (seulement 4-5 allers-retours par jour) et nous avons le temps de manger dans l’un des très rares restaurants du bourg.

Clocher de Lamarque

Cabanes de pêcheurs à Lamarque

La traversée prend un bon quart d’heure et le bac doit zig-zaguer entre les îles et les bancs de sable de la Gironde.

Vélos sur le bac de Lamarque à Blaye

Une régate a lieu à Blaye ce jour là sous les murs de la citadelle.

Arrivée à Blaye

Blaye est dominée par une citadelle étendue construite par Vauban pour protéger le port de Bordeaux d’une éventuelle attaque d’une flotte remontant la Gironde. Elle forme, avec le fort Médoc sur l’autre rive et le fort Paté sur une île au milieu du fleuve, un verrou stratégique.

Entrée de la citadelle de Blaye

Citadelle de Blaye

Après un petit tour dans la citadelle, nous reprenons la route mais vers le sud cette fois, sur la rive droite de la Gironde. Fini le Médoc, nous voila dans les vignobles des côtes de Blaye, puis des côtes de Bourg.

A partir de Roque de Thau, nous empruntons une petite route dite « Corniche de la Gironde » qui est sans doute la plus belle de la journée. La végétation est plus luxuriante que sur la rive du Médoc et le relief créé de jolies petites falaises dorées. Ça et là, des épaves jonchent le lit de la Gironde.

Epave dans la Gironde

Un court raidillon nous ramène sur le plateau et nous offre un panorama sur la Dordogne. En effet sommes déjà revenus au niveau du bec d’Ambès qui marque le confluent de la Garonne et de la Dordogne (les deux rivières sont visibles sur la photo), il ne s’agit donc plus de la Gironde.

Panorama de la Corniche de la Gironde

L’église de Bayon a un très joli clocher qui domine les vignobles.
Eglise de Bayon-sur-Gironde

Après une descente à 12%, ce passage su le plateau formant le seul véritable relief de la journée, nous rejoignons notre hôte du soir, venu à notre rencontre à vélo. Il nous guide dans le village de Bourg puis sur les petites routes jusqu’à St-Gervais où nous passons la soirée et la nuit.

Vue de Bourg

Au terme du premier jour nous avons roulé environ 80km. C’est notre plus longue journée, les 3 jours suivants ne dépasseront guère 50km.

Le deuxième jour, le brouillard et une fine bruine nous attendent au réveil. Mais le temps  de prendre le petit déjeuner et la bruine s’est arrêtée, nous laissant démarrer sous un ciel couvert mais pas menaçant.

La matinée nous offre plus de relief que la veille dans un beau paysage de vignoble et nous finissons par atteindre Libourne avant la fin du marché.

Hotel de ville de Libourne

Marché à Libourne

Une fois nos emplettes terminées nous pique-niquons sur la rive de l’Isle, l’une des rivières boueuses qui arrose la ville, au pied d’une porte de la bastide.

L'Isle à Libourne

L’après-midi, il ne nous reste que quelques petits kilomètres pour atteindre St-Emilion, ce qui nous laisse du temps pour en arpenter les ruelles.

Le village est très beau, magnifiquement préservé et compact. Aucun lotissement n’est venu le faire déborder de ses murs. Les bâtiments sont tous en pierre dorée et le village présente une belle unité architecturale. A la haute saison il doit grouiller de touristes comme le Mont St Michel mais en avril la fréquentation n’est pas énorme.

Vue de St-Emilion

Vue de St-Emilion

Une des curiosités du village est son église monolithe, creusée dans la roche, une des très rares églises de ce genre en France. Malheureusement pour la visiter il faut passer par une visite guidée avec l’office de tourisme, chose que nous n’avions pas prévu d’avance.

Eglise monolithe de St-Emilion

Dans la soirée nous rejoignons un château du voisinage qui produit un grand cru classé et où une des membres de notre groupe a participé aux vendanges plusieurs années auparavant. Le propriétaire nous reçoit très bien, nous fait déguster ses fûts et visiter le château ainsi que le village des vendangeurs. Dans ce village se trouve le Glou-Glou Bar, qui ne fonctionne qu’en haute saison, mais dont on nous ouvre les portes pour nous donner un aperçu de l’ambiance, disons paillarde, de la période des vendanges.

Le Glou-Glou Bar

Lézard sur la façade du Glou-Glou Bar

Le propriétaire nous laisse planter nos tentes sur son domaine et en prime nous offre 3 bouteilles de ses différentes productions. Afin de ne pas surcharger nos montures nous nous sommes fait un devoir de les vider le soir même.

La nuit ventée achève de chasser les nuages qui s’étaient déjà bien dissipés dans l’après-midi, si bien qu’à l’aube du troisième jour nous partons sous un franc soleil.

Nous repassons par St-Emilion pour un petit-déjeuner dans une boulangerie puis nous roulons dans les vignobles en direction de Montagne. Comme le nom des villages le laisse supposer, il y a un peu plus de relief que les jours précédents. Enfin ça reste gentiment vallonné quoi.

Vignobles de St-Georges

Les chapiteaux de la petite église de St-Georges sont des personnages aux drôles de postures. Nous ne les aurions pas vus si nous ne nous étions pas arrêtés là par hasard.

Eglise de St-Georges

Nous continuons dans les vignes au nord de la Dordogne jusqu’à St-Michel-de-Montaigne où se trouve le château de Montaigne, demeure du philosophe de la Renaissance éponyme.

Château de Montaigne

Puis nous obliquons vers le sud et franchissons la Dordogne à Pessac, où nous tombons quasi-miraculeusement sur une petite épicerie encore ouverte et un spot de rêve pour pique-niquer en surplombant la rivière.

Pessac-sur-Dordogne

Nous empruntons ensuite la route qui longe la rivière sur sa rive sud. Nous persévérons malgré les nombreux panneaux route barrée jusqu’à tomber sur deux coulées de boue qui barrent complètement le passage. Nous parvenons à les franchir en nous crottant un peu, vélo à la main. Au moins nous avons évité un détour et l’inévitable montée qui l’aurait accompagné.

C’est ensuite un jeu d’enfant de rallier Sainte-Foy-la-Grande. La ville est une ancienne bastide donc a un plan très quadrillé autour d’une place à arcades centrale.

Arcades à Ste-Foy-la-Grande

Un des membres du groupe s’arrête ici et reprend un train vers Paris le soir même. Les 3 autres nous séjournons dans le camping de la ville.

Le quatrième jour nous commençons par un petit déjeuner au café de la gare qui nous avait tapé dans l’œil la veille. Puis nous roulons vers Bergerac en faisant un grand détour vers le Sud pour trouver des paysage différents des vergers de la large vallée de la Dordogne.

Château Théobon

Nous progressons ainsi jusqu’à la colline de Puyguilhem et son hameau perché.

Colline de Puyguilhem

Ruelle de Puyguilhem

Nous revenons ensuite tout droit vers Bergerac pour retrouver des paysages de vignobles autour de Monbazillac.

Vignobles de Monbazillac devant Bergerac

Nous profitons de ce dernier arrêt pour une petite dégustation en terrasse plutôt qu’un pique-nique sorti de nos sacoches.

Eglise de Monbazillac

Le château de Monbazillac est très joli depuis l’extérieur, précédé de 2 parcelles de vignes.

Château de Monbazillac

La route qui nous mène à Bergerac descend ensuite fortement et nous amène directement au centre de la ville. C’est là qu’une nouvelle participante nous quitte et rentre à Paris en train. Nous ne serons plus que deux pour la suite de la balade.

Il nous reste l’après-midi pour visiter la ville. Elle dispose de jolies ruelles et placettes bordées de maisons à colombages.

Place de Bergerac

Ruelle de Bergerac

Vieille église à Bergerac

Les bords de la Dordogne sont très agréables sous le chaud soleil de l’après-midi. Les équipes d’aviron profitent du cours très calme de la rivière.

La Dordogne à Bergerac

C’est en longeant la Dordogne que nous sommes arrivés chez notre hôte du jour, dans un quartier pavillonnaire très calme. Nous avons planté les tentes dans son jardin et avons passé une bonne soirée autour d’une bouteille de Bergerac.

Le voyage continue encore quelques jours mais quitte cette fois les zones de vignobles pour s’enfoncer dans le Périgord. La suite est ici >>

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s