D’Olomouc à l’Allemagne via Prague

Cet article est la 3ème partie de mon voyage à vélo en Europe centrale.

Nous voila donc à l’extrémité orientale du voyage. Le retour peut commencer. À partir du 14ème jour nous repartons plein Ouest en direction de Prague.

Il pleut lorsque nous quittons Olomouc, c’est seulement la 2ème fois du voyage que nous roulons sous la pluie (la 1ère fois c’était entre Berchtesgaden et Salzburg). Mais la pluie cesse rapidement et toute la journée le temps sera très changeant.

D’abord à plat dans la plaine de la Morava jusqu’à Litovel, nous entamons ensuite à nouveau une région de collines. Les parties plates ne durent jamais longtemps en République Tchèque.

Le clou de la journée est l’imposant château de Bouzov, son toit rouge et ses tours.

Château de Bouzov

Nous comptions passer la nuit à Polička, mais il s’y déroule un concours canin, ambiance au camping. Nous poussons donc quelques kilomètres plus loin sous un ciel toujours menaçant.

Polička

Le lendemain, il n’y a plus un nuage. La campagne continue de dérouler ses jolies collines sous nos roues.

Paysage près de Nasavrky

Pas de haut lieu touristique, pas de petite ville pittoresque, c’est le ventre mou du pays. Aussi sommes nous agréablement surpris en fin d’après-midi par le château de Žleby.

Château de Žleby

Nous traversons ensuite Čáslav. Toutes les villes suivent le même modèle, une grande place centrale avec une colonne, et tout près, un « army shop ».

Čáslav

Enfin nous arrivons à Kutná Hora, une jolie ville qui bénéficie d’un classement à l’UNESCO (il y a vraiment de nombreux sites méconnus hors Prague). Nous y arrivons assez tôt pour avoir le temps de visiter la cité.

Kutná Hora

C’est la cathédrale Sainte Barbara qui est le plus beau bâtiment de la ville, et le plus surprenant par ses hauts arcs-boutants et sa toiture de forme inhabituelle.

Kutná Hora, cathédrale Sainte-Barbara

Kutná Hora, cathédrale Sainte-Barbara

C’est le matin que la lumière met le mieux en valeur le bâtiment.

Kutná Hora, cathédrale Sainte-Barbara

Nous entamons maintenant l’étape qui nous mène jusqu’à Prague. Jusque là j’ai dit du bien du balisage pour vélo en République Tchèque, mais ça ne vaut pas pour cette journée. Malgré le fait que nous essayions de suivre un morceau de la route cycliste n°1 (route qui relie les 2 principales villes du pays : Brno et Prague), les panneaux sont quasiment absents. Et là où, à cause de la proximité de la capitale nous nous attendions à une foule de vélos, pas un cycliste à l’horizon.

Le paysage n’a rien d’extraordinaire. À un moment de la journée nous tombons sur un mirador. Mais la vue ne s’étend sur rien qui capte l’attention.

Du mirador de Vyžlovka

Du coup, rien ne vaut une photo des vélos sous cet angle inhabituel ! (Le mien c’est celui qui tient debout tout seul ;-))

Les vélos

L’entrée dans Prague nous fait faire beaucoup de détours et prendre quelques escaliers. Avec 4 sacoches c’est super pratique.

En longeant la Vltava nous tombons sur le stade d’eau vive de Prague et nous remarquons la présence de quelques tentes tout près. Malgré l’absence de panneau c’est bien d’un camping qu’il s’agit, fréquenté exclusivement par des kayakistes (tout le club de Nottingham, un couple d’ardéchois, et le matin même, le champion olympique français !), sauf nous. Camping bon marché et où au lieu des bruits de la ville, nous aurons le bruit de la rivière.

La Vltava en aval de Prague

Le centre-ville est situé à environ 8km. Nous y allons le soir pour un premier aperçu de la ville et surtout pour un énorme repas typique au restaurant. J’ai été barbouillé pendant 4 jours après mais je ne sais pas si ça en est la cause !

Je connais déjà la ville pour y être allé 2 fois : 1 journée en voyage scolaire à la fin des années 90 et il y a 8 ans lors d’un « week-end Europe ». Autant dire que c’était toujours très court. Et bien cette fois aussi. Nous restons 2 nuits au camping pour notre première journée de repos (à J.17 donc).

Le centre est très fréquenté. Toujours aussi beau, mais peut-être un peu surfait après avoir vu les villes du Sud-Bohême.

Place centrale de Prague

Façade sur la place centrale

mairie et horloge astronomique de Prague

Opéra de Prague

Pour moi c’est le quartier du château, et surtout la cathédrale, qui font sortir Prague du lot.

Une des cours du château de Prague

Cathédrale de Prague

Cathédrale de Prague - détail

Le vieux quartier qui mène à la rivière est aussi très beau.

Malá Strana - le petit côté

Et entre le centre-ville et le château, nous traversons évidement le pont Charles, vraiment unique avec ses statues, ses portes… et sa foule.

Le Pont Charles

Parcourir la ville à vélo (avec la très bonne carte de l’office de tourisme) lui donne une autre dimension que lors de mes visites précédentes. Nous nous permettons un pique-nique dans un parc excentré, mais d’où l’on jouit d’une très belle vue sur la ville.

Panorama sur Prague

Les grattes-ciels et les tours n’ont pas encore envahi la ville. Le seul bâtiment qui dépasse vraiment est la tour de télévision, construite juste avant le démantèlement de la Tchécoslovaquie. Je n’ai pas fait attention à ce détail, ce n’est que sur la photo que j’ai remarqué les sculptures de bébés agrippées à la tour.

Tour de transmission de Žižkov

Une fois bien reposés (nous n’avons fait que 35km en visitant la ville), nous repartons très tôt le matin pour sortir de Prague avant que le trafic ne soit trop dense. En fait la piste le long de la rivière est presque continue et nous permet de traverser toute la ville assez rapidement et sans être véritablement gêné par les voitures.

Comme nous avons assez de temps avant la fin du voyage, nous avons décidé d’un détour, sur les conseils du franco-autrichien de Gmunden, et nous partons plein sud vers Passau que nous comptons rejoindre en 3 jours.

À une cinquantaine de kilomètre de Prague nous faisons un crochet rapide par le château de Karlštejn, dont la très impressionnante silhouette est cachée dans un petit vallon.

Château de Karlštejn

Plus tard, alors que nous passons dans la ville de Příbram, un rayon casse à nouveau sur la roue arrière de Julien. Et comme lors de la fois précédente, l’office de tourisme nous trouve un vélociste qui sera d’un célérité exemplaire pour une bouchée de pain.

Un autre petit château, à Březnice, est entouré d’un jardin agréable, idéal pour une pause glace. Les glaces ont constitué une part importante de notre régime pendant tout le voyage.

Březnice

De camping inexistant en camping inexistant, même les cartes des offices de tourisme sont fausses, nous finissons par en trouver un au bord d’un lac de barrage. C’est le moins cher du voyage, le gérant, ayant parait-il des problèmes avec la boisson, oublie régulièrement de faire payer les gens. Il est vrai aussi que nous sommes arrivés presque à la tombée de la nuit, après 150km, notre plus grosse journée.

Le 19ème jour nous filons donc dès potron-minet au dessus du lac. La Vltava, toujours elle, est cette fois curieusement verte (après avoir été brune à Český Krumlov puis bleue à Prague) .

La Vltava verte

À un confluent, se dresse sur un promontoire le petit château de Zvíkov.

Château de Zvíkov

Nous continuons toujours plein sud en direction de la forêt de Bohême. Au pied de celle-ci nous trouvons la jolie ville médiévale de Prachatice.

Porte de Prachatice

La place centrale présente quelques façades gravées et peintes avec une extrême finesse.

Façade de Prachatice

Maintenant nous grimpons à l’assaut des collines de la forêt de Bohême, il y a même quelques lacets.

Nous passons la nuit à Lenora, en pension complète. Le camping ne nous inspirait guère, et nous avions nos dernières couronnes à dépenser avant la frontière allemande.

Le jour suivant, il fait comme d’habitude un temps radieux et quelques légers bancs de brouillard s’attardent dans le parc naturel de Šumava.

Parc Naturel de Šumava

Nous passons la frontière par une jolie route interdite au voitures et arrivons en Allemagne à Haidmühle.

Nous grimpons ensuite la route qui mène au sommet du Dreisesselberg. Ce sommet à 1 332m se situe à peu près au point frontière entre les 3 pays : l’Allemagne, l’Autriche et la République Tchèque. C’est aussi le point culminant du voyage.

Sommet du Dreisesselberg

Du sommet la vue s’étend sur une grande portion de la forêt de Bohême. La forêt change de nom quand on franchit la frontière et devient forêt de Bavière. Cet ensemble forme l’un des plus grands massifs boisés d’Europe.

Vers l’Est elle a été visiblement victime de parasites, et peut-être aussi du vent. Comme j’avais déjà pu l’observer sur le versant Slovaque des Tatras l’année dernière.

Forêt malade au Dreisesselberg

Maintenant que nous avons franchi le sommet, c’est 50km de descente qui nous attendent jusqu’à Passau, enfin presque que de descente. Sauf que les quelques côtes ont été redoutables, en partie à cause d’un pont en travaux qui nous a fait prendre des déviations compliquées. S’il y a un mot dont on commence à se méfier en allemand c’est bien « Umleitung ». C’est le problème d’un pays riche comme l’Allemagne, les routes sont sans arrêt en travaux. Mais c’est vrai qu’elles sont autrement plus lisses qu’en République Tchèque.

Nous arrivons à Passau en terminant le long du Danube, face à un beau contre-jour de bulbes et de clochers au confluent du Danube et de l’Inn.

Passau, le confluent du Danube et de l'Inn

Le centre est serré entre les 2 rivières et est très dense en monuments. Mais la ville semble endormie, les touristes venus en croisière sur le Danube, n’y passent que peu de temps.

Cathédrale de Passau

L’intérieur de la cathédrale est immense. Elle est aussi connue pour abriter le plus grand orgue d’église d’Europe, qui ne compte pas moins de 17 774 tuyaux !

Cathédrale de Passau

Enfin les quais de l’Inn constituent une promenade agréable en fin d’après-midi.

Les quais de l'Inn à Passau

Voila, maintenant que nous sommes revenus en Allemagne, il va falloir retraverser le pays d’Est en Ouest  jusqu’à notre point de départ.

Le récit des 7 derniers jours constituera le 4ème et dernier article de la série.

Suite et fin du voyage par ici >>

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s