À travers le sud de la Bohême et la Moravie

Voici la suite du récit du voyage à vélo entamé à Karlsruhe 8 jours plus tôt.

Le 9ème jour il faut partir à l’assaut des collines qui forment la frontière avec la République Tchèque. Une trentaine de kilomètres la plupart en montée depuis le Danube finissent par nous faire franchir un col à presque 800m d’altitude.

La montée sur une route très chargée malgré l’heure matinale n’est pas très agréable, mais au moins nous sommes dans un vallon à l’ombre et couvert de forêts, ce qui modère la température. Et de temps en temps, un château pointe son nez.

Château de Wildberg

À la frontière, nous avons un premier aperçu du massif de la forêt de Bohême.

Vue en direction de la forêt de Bohême

La route est d’abord bordée de stations essences, casinos et magasins détaxés, mais heureusement ça s’arrête dès la première ville, Vyšší Brod.

De là, tout le reste de l’étape consiste à longer la Vltava jusqu’à Český Krumlov dans une vallée complètement en forêt.

Au détour d’un méandre le château de Rožmberk se dévoile.

Château de Rožmberk

La Vltava, chargée par les pluies des orages quotidiens est brune et fait le bonheur des canoës. Quand tout d’un coup, il n’y a plus une embarcation à l’horizon, elle prend un air assez sauvage.

La Vltava brune

Après cette journée plutôt courte, environ 80km, nous arrivons en milieu d’après-midi à Český Krumlov.

La petite ville, inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO, est enserrée dans un méandre de la rivière et dominée par un superbe château aux murs gravés et peints. Son centre est très pittoresque, entièrement pavé, et lui vaut d’attirer une foule de touristes (elle est dans les guides « Europe » des japonais !).

Rue de Krumlov

Château de Krumlov

Château de Krumlov

Seul détail un peu affligeant, l’ours captif dans les douves du château. Bon au moins il ne meurt pas de faim.

Ours au pied du château

La soirée est, pour la 5ème fois consécutive, rythmée par le bruit de trombes d’eau et de coups de tonnerre. Les kayakistes surpris avant d’avoir eu le temps de débarquer ont bien grelotté.

Et le lendemain il fait encore un temps radieux. Cette fois nous suivons un vrai itinéraire vélo jusqu’à la ville suivante, qui nous fait passer par de jolies routes de campagnes, parfois un peu raides, et voire une faune un peu plus sauvage que celle de la veille.

Chevreuil en Sud-Bohême

La ville suivante c’est České Budějovice. Une ville plus grosse et plus industrielle que Krumlov. Mais son centre est remarquablement préservé et sa gigantesque grand’place vaut le coup d’œil.

České Budějovice

České Budějovice

České Budějovice

Les indications pour les vélos sont très faciles à suivre. Sauf que dans cette région pleine de lacs et de rivières et où les pluies ont été abondantes,  nous avons fini par tomber sur un chemin inondé, nous obligeant à un détour par une route nettement moins vélo-amicale. Mais nous finissons par atteindre la ville de Třeboň.

Et là c’est encore un centre historique fantastique que nous découvrons. Et comme la ville est au cœur d’une région de lacs et de forêts, il y a une foule impressionnante de tchèques qui randonnent à VTT.

Nous passons quelques heures en ville parce que le vélo de Julien nécessite un passage chez un réparateur, qui, pour un coût 5 à 6 fois moindre qu’en France, remplace 2 rayons cassés et dévoile sa roue arrière.

Façade à Třeboň

Façade à Třeboň

Une fois le vélo en état de rouler, nous repartons au milieu des lacs et forêts. Tant du point de vue des villes que des paysages, c’est une des plus belle étape que nous ferons en République Tchèque.

Lac dans les environs de Třeboň

Outre les panneaux indicateurs pour vélos, nous trouvons presque dans chaque village une grande carte des environs avec tous les itinéraires (de randonnée, cyclistes, rollers …). Il est encore plus facile de se repérer ici qu’en Allemagne ou en Autriche où ce genre de carte est quasi absent.

Carte des environs de Třeboň

La 3ème ville d’importance de la journée est Jindřichův Hradec. Elle est à peine moins jolie que les précédentes !

Château de Jindřichův Hradec

Jindřichův Hradec

Le soir nous arrivons dans un très beau camping (à la pelouse digne d’un terrain de golf) dans un tout petit village. Nous sommes surpris d’y rencontrer un couple de français, lesquels nous offrent l’apéritif tandis que nous échangeons sur nos voyages presque identiques, mais en sens inverse, sauf qu’eux le font en camping-car.

Le lendemain, nous continuons de suivre un itinéraire cyclable qui nous emmène vers l’Est. Ça monte régulièrement pendant la matinée jusqu’à nous faire passer tout près du mont Javořice. Le paysage est presque canadien.

Lac et mont Javořice

Et la route est toujours aussi bien indiquée.

Panneaux vélo tchèques

Ce sont ensuite de belles descentes qui se succèdent jusqu’à Telč. Là encore c’est une très jolie petite ville historique, inscrite à l’UNESCO, constituée essentiellement d’une immense place centrale entourée de belles façades.

La place centrale de Telč

La place centrale de Telč

Et pour ne pas gâcher le tableau, la ville est, tout comme Třeboň, en partie cernée par les eaux.

Le lac de Telč

Au delà de Telč, la route et les villes que nous traversons ne sont plus aussi intéressants. Nous trouvons le centre de Třebíč assez quelconque et nous arrivons au bord d’un lac de barrage pour la nuit.

Le 12ème jour ne commence pas sous de plus beaux paysages, une centrale nucléaire en toile de fond. Nous nous arrêtons pour le marché à Ivančice. Le clocher a une forme qui change des bulbes habituels.

Ivančice

Peu avant Brno, nous passons près d’un monastère à Rajhrad, qui sous un extérieur austère cache de merveilleuses peintures baroques.

Intérieur de l'église à Rajhrad

Vient ensuite Brno, la 2ème plus grande ville du pays. Elle est dominée par la cathédrale Saint-Pierre et Saint-Paul dont on connaît déjà la silhouette sur les pièces de 10 couronnes.

Cathédrale Saint-Pierre et Saint-Paul de Brno

Son centre-ville est celui d’une grande ville, un peu gris, il dégage moins de charme que les villes du Sud-Bohême précédemment traversées.

Brno

Nous sortons de la grande ville en longeant la rivière Svitava qui nous fait pénétrer un beau massif karstique, couvert d’une épaisse forêt de feuillus. Les villes des vallées restent assez industrielles, nous fuyons Adamov où nous pensions nous arrêter. Nous trouvons plus haut un beau camping au bord d’un lac.

Le 13ème jour, nous continuons dans ce massif parsemé de grottes et de petites falaises.

Rocher près de Sloup

Une fois le point haut franchi, la vue s’étend très loin sur la plaine de la Morava et les montagnes au loin qui marquent déjà la frontière avec la Pologne.

Nous faisons une pause à Plumlov qui possède un surprenant château dont le bâtiment principal développe 3 étages de colonnes.

Château de Plumlov

Puis nous atteignons la vallée à Prostějov. De là il ne nous reste que quelques kilomètres à plat pour atteindre Olomouc (bien prononcer ts à la fin).

Olomouc c’est le but du voyage. Une ville que peu de gens connaissent, choisie presque au hasard sur la carte parmi les villes de l’Est de la République Tchèque. Elle est tout de même inscrite au patrimoine mondial, et c’est vrai que son centre-ville est joli, cerné de remparts et lové autour de ses 2 grandes places. Son importance historique vaut largement celle de Brno comme capitale de la Moravie.

Maquette d'Olomouc

Colonne de la Trinité et Hôtel de Ville

Le mur de l’hôtel de ville est orné d’une horloge astronomique, remaniée pendant l’ère communiste pour ne présenter que des personnages de travailleurs, et plus question d’allusion à la religion.

Horloge astronomique

Fontaine et statue de tortue sur la place

Cathédrale d'Olomouc

Très belle chapelle à un coin de rue

En dépit de son charme, la ville est presque vide. On nous apprend qu’elle est très vivante le reste de l’année parce que c’est une ville universitaire très importante dans le pays. Mais sans cela, les touristes ne s’y pressent pas non plus.

Pour la première fois du voyage nous ne dormons pas sous la tente et nous payons le luxe (relatif) d’une pension. Il faut bien ça pour célébrer le « bout » du voyage, parce qu’après c’est le retour qui commence, plein Ouest avec notamment Prague en ligne de mire >>.

2 réflexions sur “À travers le sud de la Bohême et la Moravie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s