Retour multimodal

Au retour d’un week-end en Franche-Comté, je décide pour la 2ème fois d’aller attraper mon train pour Paris à vélo. La gare de Besançon est à une quarantaine de kilomètres par la route la plus directe, mais le trajet emprunte une route nationale à 2×2 voies sur une bonne partie du parcours. Il faut donc faire des détours par de petites routes pour s’y rendre à vélo. Cette fois c’est carrément un détour pour faire du tourisme que j’ai fait, en empruntant les vallées du Cusancin puis du Doubs en suivant l’Eurovélo 6.

Le train étant à la mi-journée, le départ a eu lieu à peine le jour levé. La température était de 7°C, je n’avais pas prévu si froid pour un mois d’août. Mais en pédalant le froid est presque passé inaperçu.

Matin frisquet sur le plateau de Pierrefontaine

Le parcours était globalement en descente, les plateaux dégagés se succèdent, entrecoupés de courtes pentes en forêt. Le temps annoncé couvert est en fait radieux.

Église de Villers-la-Combe

Villers-la-Combe

Les routes de campagne désertent, sauf de temps en temps des gens pressés d’aller travailler dont j’aime bien le regard surpris de voir un tel vélo (pliant), à une heure aussi matinale.

La partie la plus froide a été le plongeon dans la vallée du Cusancin depuis Lanans. la route suit une combe étroite et très ombragée. Arrivé au fond du val, je ne sentais plus mes doigts. Heureusement la vallée est ensuite orientée Est-Ouest et le soleil m’a bien chauffé le dos ; si bien qu’à Baume-les-Dames j’ai enfin retiré la polaire.

La vallée du Cusancin est très encaissée et  surmontée régulièrement de falaises modestes, qui n’émergent pas toujours complètement de la forêt.

Val de Cusance

Cusance

J’ai finalement rejoins l’eurovélo 6 à Baume-les-Dames. Et de là il ne me restait plus qu’à rejoindre Besançon en suivant le fléchage. Enfin presque, les destinations un peu éloignées ne sont pas indiquées, le premier panneau Besançon était à 22km de la ville. Alors qu’il aurait pu y avoir Nantes indiqué dès le départ.

eurovelo 6

Une belle passerelle toute neuve permet de traverser le Doubs sans emprunter la route des voitures à Baume, et globalement l’itinéraire est très bien entretenu et aménagé. Il y a de belles falaises et collines boisées tout autour et on traverse quelques villages à l’écart des grands axes comme Laissey et Deluz.

Vallée du Doubs

Vallée du Doubs

Deluz

L’arrivée sur la citadelle de Besançon pourrait être plus jolie sans la zone industrielle sur la rive droite du Doubs. En plus la plus grosse usine est désaffectée.

Arrivée sur la citadelle

Au lieu de traverser directement le centre-ville à partir de la porte Rivotte, j’ai traversé le long du canal sous la citadelle pour ensuite remonter autour de la boucle jusqu’au pont Battant.

Pont Battant

J’avais suffisament d’avance pour pique-niquer sur les remparts et lire un peu, avant de plier le vélo et de le charger dans le TGV. 2H40 plus tard je le dépliais à nouveau pour une petite heure de trajet de la gare à chez-moi.

Itinéraire

Publicités

2 réflexions sur “Retour multimodal

  1. Connais-tu l’algorithme du pathfinder ? Ton trajet aurait été plus court même si moins champêtre. Tu peux aussi exclure certaines routes comme la nationale. Ah on me dit dans l’oreillette que l’Evadeo possède un algorithme similaire… avais-tu ton Evadeo ?

    • J’ai fais exprès de passer par là, sans carte ni gps géonavigateur, confiant dans ma connaissance du terroir comtois… Bon c’est un peu présomptueux mais je me suis pas vraiment paumé !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s