Côte des blancs et vallée de la Marne

Hier je suis parti de Provins à vélo, malgré la météo hasardeuse, pour me diriger vers la côte de Champagne.

Tout a commencé sous un ciel prometteur. Mais au bout de 10km de faux plat, une fois arrivé sur le plateau briard au village de L’Échelle, c’est gris, très gris, de tout côté et la pluie se met à tomber drue.

Il n’y aura donc pas beaucoup de photos pour illustrer cette balade.

Du plateau briard je n’ai vu qu’un enchaînement de lignes droites, lessivées par l’orage, reliant des hameaux déserts groupés autour d’églises trapues.

De la forêt de la Traconne, que des chemins détrempés et toujours aussi droits, avant de déboucher soudainement sur les premiers vignobles de Champagne au sud de Sézanne.

Sézanne doit être un lieu de passage sympathique sous le soleil. Il y a un petit centre ancien tout pavé sur une butte qui mériterait un arrêt photo ou 2. Mais depuis le départ, il pleut toujours.

Après la ville, ça monte sur une côte qui surplombe les vignes à Broyes et Allemant, avant de plonger pour une traversée assez monotone de grandes cultures céréalières et du marais de Saint-Gond. C’est dans ces environs, après plus de 55km que la pluie cesse.

A partir de Bergères-lès-Vertus commence la côte des blancs. Une belle côte de vignobles où au bout des plantations je retrouve des bornes portant les noms des grandes maisons de Champagne, comme j’en avais vu dans la montagne de Reims l’an dernier.

Entre Vertus et Le-Mesnil-sur-Oger je m’écarte de la route principale pour aller dans les vignes à flan de colline.

Vertus

Le Mesnil sur Oger

La route finit par franchir un genre de petit col au niveau du village de Cramant avant de redescendre vers Épernay.

Cramant

A Épernay j’oblique plein Ouest dans la vallée de la Marne, assez encaissée à cet endroit et couverte de vignes.

La pluie reprend à plusieurs reprises, et je me rends également compte qu’il y a du vent puisque cette fois il me fait face.

Des premiers villages, sans doute les plus beaux, notamment Cumières et Châtillon-sur-Marne avec sa gigantesque statue d’un pape (Urbain II, j’ai cherché), vous ne verrez aucune image. J’en ai, mais à cause du peu de luminosité elles sont franchement floues.

Je ne sais même pas lors de quel instant de répit j’ai pris celle-ci  mais c’est un bon aperçu de la vallée.

Dans la vallée de la Marne

La marne fait de plus en plus de méandres en s’approchant de Chateau-Thierry. Ce qui permet de ne pas avoir le vent de face tout le temps !

Bien que dès Épernay je longe la voie ferrée, je continue ma route jusqu’à Nanteuil-sur-Marne. La gare de Nanteuil-Saâcy est la première en Île-de-France, ce qui me permet d’avoir fait la journée avec un seul ticket de train (illimité toutes zones) et d’établir un nouveau record de distance. Le dernier en date étant la dernière étape du retour des vacances en Suisse l’an dernier, ex-æquo avec Saint-Maur – Orléans à 150km.

Cette fois-ci, ce certainement-très-beau-parcours-par-météo-clémente fait 169km. Et avec les trajets pour aller et revenir de la gare, j’atteins les 194km au compteur, en 9h45 ; longue journée.

(Cliquer sur l’image pour avoir la trace gps)

Publicités

2 réflexions sur “Côte des blancs et vallée de la Marne

    • Quelle référence 😉
      Une autre fois peut-être, j’irais dans les vallées du grand et du petit Morin voir le ventre mou de la Brie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s