Vélorution !

14h place du Châtelet, il fait beau. Vu le déluge à 11h du matin c’est inespéré mais toute la manifestation se passera au sec. J’ai attaché un carton à mon porte bagage pour pouvoir y scotcher une affiche.

Ce n’est pas la première fois que je manifeste à vélo ou que je participe à une masse critique. Mais c’est ma première vélorution.

Affiche vélorution 5 décembre

Les organisateurs arrivent et distribuent du matériel aux personnes qui le souhaitent : drapeaux, tracts et affiches. Je me retrouve avec un « no oil » sobre. Je m’attendais à une affiche un petit peu mieux. Et pourquoi en anglais ? En tout cas il faut reconnaitre qu’il y a du matériel et de l’inventivité. Tout le monde a un petit quelque chose a montrer ou brandir. Les vélos nus sont rares. Le temps que tout le monde se prépare le groupe ne part qu’à 15h. Ça laisse le temps de discuter.

L’ambiance est bon-enfant. Il parait que la police accompagnait parfois le cortège lors des premières manifestations et puis constatant que c’était pas méchant les vélorutionnaires ont été laissés seuls. Et en effet tout se passe sans incident, à peine quelques altercations verbales avec d’autres usagers (motorisés) de la rue.

J’ai un peu de mal avec les estimations, je pense qu’on était une cinquantaine, quelques nouveaux comme moi mais essentiellement des habitués. Le faible nombre ne nuit pas à l’enthousiasme des cris, sifflements et dreling-drelings. Les slogans rentrent vite.

On avance, on avance, on a pas besoin d’essence !

On rigole, on rigole, on a pas besoin d’pétrole !

Les autos à la casse, les vélos à la place !

Faites un cadeau aux générations futures,
abandonnez votre voiture !

Pour les fêtes, achetez une bicyclette !

(judicieusement scandé aux alentour des galeries Lafayette)

Est ce que la voiture est la solution ?
– NON !
Est ce que la moto et la solution ?
– NON !
Est ce que le vélo électrique est la solution ?
– NON !
Oh ben vous êtes difficiles hein ! Des puristes !

L’air pur n’est pas à vendre mais la rue est à prendre.

On entend également quelques chansons détournées comme Bella ciao en Auto ciao ou Dansons ma p’tite bagnole. Mais je n’ai pas encore retenu les paroles.

Le cortège a rejoint vers 16h30 la manifestation des précaires, chomeurs et sans-papiers place de Clichy, bien plus nombreux, avant de se disperser.

Je reviendrais certainement les soutenirs de temps à autre et passer un bon moment dans des rues brièvement libérées des voitures, motos et scooters. J’aime beaucoup les visuels très imaginatifs de vélorution.

Le pied, un outil simple et moderne pour vivre debout

EDIT : Un petite vidéo a été tournée de l’évènement :

(mais pourquoi faut-il toujours mettre cette musique ringarde !)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s