Chantilly

Le château de Chantilly est un des plus beaux châteaux des environs de Paris. Accessible en une petite demi-heure en train puis un peu de marche c’est une excursion facile à faire dans la journée depuis la capitale. Évidemment beaucoup de visiteurs choisissent d’y venir en voiture vu le parking à l’entrée et c’est bien dommage d’enlaidir ainsi un tel endroit.

Y venir à pieds depuis la gare permet d’apprécier la démesure équestre de la ville. La ville elle même ne rentre pas dans mes critères pour être qualifiée de jolie. Mais les pistes équestres démesurées en forêt (j’avais pesté contre elles lors de mon précédent passage en vélo)  et l’hippodrome ainsi que les grandes écuries donnent l’impression d’une ville entière consacrée au cheval. Une Mecque de l’équitation. Mais de l’équitation haut-de-gamme, du pur-sang.

Les grandes écuries derrière l'hippodrome

Après avoir longé tout ça à la lisière de la forêt, le château apparait enfin. Derrière ses douves très larges il ne parait pas très grand. Et pour cause, il a eu une histoire mouvementée qui l’a beaucoup diminué puisque il a été en grande partie démantelé pendant et après la révolution, puis laissé à l’abandon avant d’être partiellement reconstruit au XIXème siècle.

Le château derrière ses douves

Le château fut la propriété de deux grandes familles, les Montmorency et les Condé et les propriétaires les plus connus furent le connétable Anne de Montmorency (oui c’était un homme) et le Grand Condé. Nous avons eu la chance de tomber sur une visite guidée et donc une explication complète de l’histoire du domaine. Je ne vais pas « spoiler » et dévoiler l’intrigue, il y a des endroits où c’est très bien expliqué. Il est juste intéressant de savoir que les jardins furent aménagés par André Le Nôtre, qui aménagera Versailles ensuite et que les Condé, famille de militaires, étaient également de grands amateurs d’art et vont amasser une grande quantité de tableaux, d’objets d’arts et de livres.

Anne de Montmorency

Le dernier propriétaire au XIXeme siècle, le duc d’Aumale, restaure et reconstruit le château, et entame sa muséification. A sa mort il lègue tout le domaine à l’Institut de France qui en est toujours propriétaire et qui doit le conserver en l’état et le garder ouvert au public. Depuis plus d’un siècle le château est donc un musée privé. L’Institut est également propriétaire du vaste domaine qui comprend la forêt de Chantilly et une partie de la ville. Ils servent à entretenir le château par les baux récoltés et la vente de bois bien que ce ne soit pas suffisant. Ce sont surtout les collections de tableaux qui sont impressionnantes ainsi que la bibliothèque. Vous ne risquez pas de voir les tableaux ailleurs car le testament interdit à l’Institut de les prêter  un autre musée !

Jardin Le Nôtre

Le parc est très beau dans la perspective aménagée par Le Nôtre mais tous les « bosquets » aménagés dans la forêt sont dans un piteux état. 2 siècles d’abandon les ont rendus à la forêt. L’eau est omniprésente, d’abord les douves, puis le grand canal, retenue de la Nonette, la rivière qui traverse le parc.

Château vu du jardin anglais

Il faisait froid et l’herbe est restée humide toute la journée mais par une belle journée d’été le parc doit être littéralement pris d’assaut.

Comme on conseille Versailles au touriste qui veut sortir de la capitale, je conseillerais aussi ce parc et ce château, plus méconnu mais tellement riche.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s