3 jours de vélo de Dreux à Chantilly

Jour 1 : Dreux – Vernon

Vendredi 28 août départ très matinal pour prendre le RER avec le vélo avant l’heure de pointe. Jonction Gare de Lyon – Gare Montparnasse en vélo sous quelques gouttes pour prendre le transilien de 7h40 pour Dreux. Dans ce sens là il n’y a pas foule. Avant 9h me voila parti vers la vallée de l’Eure.

La rive droite est peu fréquentée et le petit vent dans le dos me fait très vite atteindre le château d’Anet.

Anet

Un petit morceau de voie verte relie le Saussay à Ivry-la-Bataille mais là j’ai perdu les indications, impossible de trouver la suite alors je continue sur la route roulante de Garennes-sur-Eure avec un fort vent de face. Je quitte la vallée au niveau d’Epieds pour me retrouver sur le plateau, et toujours un vent quasiment de face qui ne me lâchera qu’à Évreux quand j’obliquerai à nouveau vers l’Est.

Epieds

Evreux

Évreux n’est pas une très belle ville, une cathédrale, un beffroi et les berges de l’Iton joliment aménagées où je m’installe pour pique-niquer mais un centre ville assez reconstruit après guerre. Pour la jonction avec Vernon je coupe transversalement les vallées, côtes et belles descentes se succèdent avant une arrivée qui offre une vue dégagée sur tout le bassin à Saint-Pierre-d’Autils.

Vue de Saint-Pierre-d'Autils

Il est 16h quand je retrouve Catherine qui m’accueille à bras ouverts entre 2 voyages. Elle m’aurait bien emmené faire de l’escalade mais ce n’est pas spécialement mon truc et après 90 bornes et presque autant le lendemain une soirée calme me convient parfaitement.

Le pont-péage de Vernon, symbole de la ville

Maison de Vernon

Le parcours de Dreux à Vernon.

Jour 2 : Vernon – Beauvais

Je laisse mon hôte rejoindre son train et part vers Giverny. Sur ses conseils je trouve la piste cyclable qui relie Vernon à Giverny malgré l’absence d’indications.  Elle surplombe un peu la vallée et fait passer par le centre de Giverny ou dès 9h30 des foules de touristes se pressent devant le musée des impressionnistes.

Voie verte vers Château-sur-Epte

De Gasny à Gisors la voie verte de la vallée de l’Epte est une véritable autoroute. C’est plat, bitumé, peu fréquenté, très agréable. On y croise tout type de cyclistes : des familles, des sportifs, des voyageurs bien chargés…

A Gisors le temps est menaçant et je crains de terminer la journée sous la pluie. Le bourg est sympathique très animé mais avec trop de voitures et de pavés à mon goût. La belle église est littéralement au milieu d’un parking. Je ne m’y attarde guère, je n’ai même pas pris le donjon féodal en photo.

Gisors

Le temps s’améliore à nouveau, je trouve une belle vallée boisée pour rejoindre le sommet de la côte de Bray. Je suis un peu déçu par le panorama, la crête est parcourue par une ligne à haute tension.  Je descend ensuite dans le pays de Bray, une curiosité géologique du bassin parisien, concrètement j’y voie un paysage moins monotone que les champs de betteraves picards, plus de pâturage et de forêts dans un écrin plus vallonné.

Cuesta de Bray

A Beauvais je fais un tour rapide de la ville avec Delphine pour constater, comme elle me l’avait ironiquement annoncé,  qu’il n’y a pas grand-chose à part une cathédrale. Ça doit être une spécificité des villes picardes, une cathédrale au milieu d’une ville bombardée pendant la guerre. Nous passerons une sympathique soirée autour d’un barbecue au bord du plan d’eau du Canada.

Cathédrale de Beauvais

Beauvais

Façade en céramique avec des salamandres

Le parcours de Vernon à Beauvais.

Jour 3 : Beauvais – Chantilly

Le dernier jour de ce weekend prolongé est une étape différente des autres. J’ai l’impression d’avoir passé la journée en forêt. D’abord celle de Hez-Froidmont, puis d’Halatte et enfin de Chantilly. Ma préférence allant à la deuxième que j’ai trouvée plus sauvage. Au passage je traverse les villes de Clermont et de Senlis, cette dernière complètement pavée est un enfer à vélo.

Abbaye de Froidmont

Clermont

Dans la forêt d’Halatte je rencontre un ennemi pire que le vent du premier jour : le sable. Il faut être très attentif au sol sur lequel on roule pour éviter d’être stoppé net ou de patiner difficilement dans une ornière sablonneuse. En forêt de Chantilly c’est encore pire, le sable y est entretenu avec soin pour offrir des pistes cavalières, et ces boulevards de 15m de large ne donnent guère envie de s’y aventurer. Après quelques détours je rejoins la gare d’Orry-la-Ville en pleine forêt, un des terminus du RER D.

Forêt d'Halatte

Château de Chantilly

Le parcours de Beauvais à Orry-la-Ville.

L’ensemble du parcours

Parcours de Dreux à Chantilly

Publicités

2 réflexions sur “3 jours de vélo de Dreux à Chantilly

    • Ouais enfin t’as vu la dénivelée ridicule, ça n’a rien à voir avec l’Ardèche ! En tout cas ça me confirme que pour plusieurs jours consécutifs faut pas faire des étapes plus longues, pas avec le vélo chargé.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s